Aujourd’hui, je vous propose un article un peu inhabituel. J’aimerais vous faire remonter dans le temps.

Plongez dans l’ambiance qui régnait pendant les fêtes de noël sur les ponts du RMS Olympic et au port de New York les 24 et 25 décembre 1922.

Mais tout d’abord, parlons un peu des habitudes de la White Star pour les festivités.

Pour vous imprégner encore plus intensément dans ce moment d’histoire, vous pouvez écouter cet enregistrement de Lewis James en 1922 chantant « When the Christmas chimes are ringing ». 

Noël sur un navire de la White Star Line

La White Star Line, comme toute compagnie maritime qui se respecte, accorde un traitement spécial à ses passagers pendant les festivités de noël. Le réveillon est généralement célébré autour d’un repas de fête copieux et délicieux.

Voilà, par exemple, ce qu’ont pu déguster les passagers de seconde classe de l’Olympic au dîner de Noël 1920. 

Dîner de noël 1920 sur le RMS Olympic

Soupe de queue de homard

Surlonge de bœuf et Yorkshire pudding

Oison (jeune oie) rôti avec sa sauce aux pommes

Pommes de terre brunies et bouillies

Maïs vert — Purée de navets

Plum Pudding — Glace

Fruits — Café

 Pour les plus gourmands qui veulent revivre l’histoire aussi avec leurs papilles : n’hésitez à me demander les recettes en commentaires !

Noël sur le RMS Olympic

Nous sommes maintenant le dimanche 24 décembre 1922. L’Olympic est arrivé il y a quelques jours seulement au Chelsea Piers à New York.

Sa dernière traversée a été un peu mouvementée. L’océan a eu raison de quelques hublots sur les ponts D et E. Ils ont bien entendu été remplacés dès l’arrivée du navire à quai.

Tous les passagers ont débarqué et s’apprêtent sûrement à passer les fêtes en famille. Les seuls habitants de l’Olympic sont ses membres d’équipage et ses officiers.

La température est glaciale et les mâts sont couverts de gèle. Il y a peu de navires à quai aujourd’hui, mais cela ne choque personne.

Les ravages causés dans les flottes navales par la Première Guerre mondiale sont encore loin d’être épongés. Et si l’Olympic n’arbore plus son camouflage Dazzle depuis longtemps, sa solitude au port traduit toujours la violence d’une guerre qui n’a pris fin que depuis 4 ans.

Les Chelsea Pier de New York où l’Olympic est amarré

 Le paquebot n’est pas le seul à être isolé. L’équipage du navire est le seul parmi les quelques navires à quai à ne pas avoir été autorisé à passer les fêtes à terre. Tous les membres d’équipage ainsi que les officiers devront donc passer noël sur le RMS Olympic.

New York se prépare à réveillonner

De son côté, la ville se prépare ! Que ce soit dans le tumulte de Time Square, ou dans les rues de Tribeca, on croise des vendeurs de jouets et de petites troupes de chant. Dimanche ou pas, les affaires vont bon train dans la ville qui ne dort jamais.

Times Square en 1922

Peu à peu le soleil se couche sur Manhattan. La prudence veut qu’on ne s’attarde pas dans les rues de la ville quand la nuit tombe. La prohibition qui sévit depuis 1919 a fait exploser le taux de criminalité. Il n’est pas rare d’assister à des courses poursuites ou à des saisies impressionnantes de cargaisons d’alcool de contrebande.

Un policier et sa prise : une voiture accidentée chargée d’alcool de contrebande (Washington)

Heureusement, noël c’est surtout bien sûr un moment de partage. Pendant plusieurs mois, les enfants de la Croix Rouge Junior on fabriqué des jouets à la main. Ils seront distribués demain aux enfants les plus défavorisés de la ville.

Des enfants de la Croix Rouge fabriquent des jouets pour la distribution de noël

Et si, comme moi vous imaginez des familles se réjouir sur la patinoire du Rockfeller Center surplombée de son majestueux sapin…

Patience ! Il faudra encore attendre 11 ans pour que ce lieu emblématique de la ville de New York soit construit.

Le matin du 25 décembre 1922

Les salons de l’Olympic sont décorés avec du houx et dans les cuisines, le festin de l’équipage se prépare. Au menu, de la dinde, du plum-pudding et des mince-pies.

À 8h00, Sam Menders, vigie, remarque une bande de chats de gouttière. Ils miaulent inlassablement pour recevoir une part du repas qui est en train de se préparer. Il faut dire qu’il embaume déjà une partie des quais.

Il les fait discrètement monter à bord et leur offre de quoi fêter Noël eux aussi ! On ne sait pas s’il a regretté son geste. En tout cas, il avouera plus tard qu’il avait dû garder sa part du repas en permanence avec lui pour ne pas se la faire voler par la bande de chats.

9h30. Après avoir assuré les corvées d’entretien quotidiennes, l’équipage est invité à se rendre sur le quai. Une série de 15 compétitions les attendent. Sous le regard amusé des officiers, ce sont des courses de sacs, des courses aux œufs, du tir à la corde et bien d’autres aventures que devront traverser les matelots.

Si les résultats de ces olympiades ne sont pas restés dans l’histoire, on sait que la bataille livrée au tir à la corde entre les hommes mariés et les célibataires a été clairement remportée par l’équipe des hommes mariés.

La fête bat son plein

Il est presque 13h00 et le repas sera bientôt servi. Mais avant de profiter des délices de cuisines du plus beau paquebot du monde, l’équipage doit accomplir son devoir divin. Tout le monde est convié à écouter attentivement (enfin, autant que possible) le service religieux.

À 13h00, le repas est servi. Et tout le monde sur le navire aura droit à un luxe auquel peu de New-yorkais ont accès. Du moins légalement. De la bière pour l’équipage et du vin pour les officiers !

Malgré leur isolement loin de la ville et de leurs familles, je ne doute pas un instant que les boissons et le jazz ont permis à tous les marins à bord de ressentir la joie de Noël à bord du RMS Olympic !

Deux jours plus tard, après s’être dûment entraîné, l’équipage a donné son concert annuel dans la salle d’attente de la White Star Line au Pier 61.

Dans quelques jours, l’Olympic reprendra la mer en direction de Southampton pour de nouvelles aventures transatlantiques. Mais ça, nous en parlerons dans un prochain article.

Samuel Longin

Sources : MacFarlane, John M. (2013) Christmas Dinner on the RMS Olympic. Nauticapedia.ca 2013 / 30 James Street. How the White Star Line shipping co. celebrated Christmas / The cat men of Gotham – Peggy Gavan / The Congress Library / Wikipedia

Photos : Toutes les photos de cet articles sont issues de la Library of Congress.