L'HISTOIRE DU RMS OLYMPIC

Les grandes périodes qui se sont succédées dans l’extraordinaire carrière de ce paquebot légendaire !

 Création et Débuts

 

Construit entre 1908 et 1911 par le chantier naval Harland & Wolff à Belfast en Irlande, le RMS Olympic est le premier d’une série de 3 paquebots :

L’Olympic, le Titanic et le Britannic.

Fleuron de la White Star Line, compagnie maritime qui a commandé sa fabrication, il est lors de son lancement le plus grand et le plus luxueux navire au monde.

Destiné aux traversées transatlantique, entre Southampton et New-York, l’Olympic entame son voyage inaugural le 14 juin 1911 sous le commandement du Capitaine Edward Smith.

Le 20 septembre 1911 il entre en collision avec le HMS Hawke, un croiseur de la Royal Navy. L’Olympic s’en tire à bon compte malgré le fait qu’il vient de se faire éperonner par un croiseur de guerre ce qui, dans la tête de certains, appuiera la croyance selon laquelle ce nouveau navire était pratiquement insubmersible.

Sister Ship du Titanic

 

Sept mois après cet incident qui donne tant de crédit à la sécurité du paquebot Olympic, son Sister Ship, le Titanic, quitte Southampton pour sa traversée inaugurale.

Quatre jours plus tard, dans la nuit du 14 avril 1912, il heurte un iceberg et sombre dans les eaux de l’Atlantique Nord, emportant avec lui 1.496 âmes.

La nouvelle du naufrage est un terrible choc des deux côtés de l’Atlantique. Ce paquebot que l’on croyait insubmersible a traversé l’histoire pour rester, à ce jour, la catastrophe maritime la plus connue au monde. La confiance des passagers et de l’équipage de l’Olympic est profondément bouleversés.

La White Star Line renvoie son paquebot Olympic aux chantiers Harland & Wolff pour une refonte en 1913. Désormais équipé d’une double coque et de cloisons étanches plus efficaces ainsi que de canots de sauvetage en très grand nombre, le voilà prêt à reprendre du service.

le rms titanic est le sister ship de l'olympic

Première Guerre Mondiale

 

Lorsque la première guerre mondiale éclate, l’Olympic est sous les ordres du Capitaine Herbert Haddock. Le 27 octobre 1914, le navire participe au sauvetage de l’équipage du HMS Audacious qui est en train de sombrer.

Réquisitionné par la Royal Navy en septembre 1915 pour servir de transporteur de troupe, son commandement est transféré au Capitaine Bertram Hayes.

Lors de ces missions, il sauve un canot de naufragés du navire français Provincia, échappe à 2 attaques de sous marin et à l’assaut d’un avion Bulgare.

Enfin, le 12 mai 1918, grimé sous son camouflage Dazzle, il va même éperonner un sous marin allemand et devenir le premier et seul navire marchand à avoir coulé un bâtiment de guerre ennemi !

Ces prouesses et sa régularité sans faille font de lui “the Old Reliable” (le Vieux Fidèle) dans le coeur dans le coeur des troupes et de leurs familles.

Le Vieux Fidèle

 

Après guerre l’Olympic subit une lourde refonte afin de le convertir au fuel. Ses décorations et équipements civils sont ré-installés et il peut enfin reprendre les traversées transatlantiques pour lesquelles il a été conçu.

Il devient alors le paquebot des célébrités en accueillant entre autres Charles Chaplin.

Le 22 mars 1924, il entre en collision avec le Fort St Georges et une partie de sa poupe doit être remplacée.

Le paquebot subit une nouvelle refonte en 1928 afin de le moderniser. Malheureusement, la concurrence se fait très rude et le nombre de passagers est en chute libre.

1934 est une année lourde de conséquences pour le Vieux Fidèle. Tout d’abord, la Cunard et la White Star Line fusionnent le 10 mai. De nombreux navires ont déjà été mis au rebut depuis 1930 et la situation économique n’augure rien de bon pour les vieux Liners tels que l’Olympic ou son rival historique, le RMS Mauretania.

Le 15 mai 1934, l’Olympic heurte et coule le bateau-feu Nantuket qui emportera 7 personnes par le fond.

L’Olympic est finalement démantelé à Jarrow et Inverkeithing de 1935 à 1937. Une partie de ses boiseries et de son mobilier sont vendues aux enchères.

 

Je vous invite à vous plonger dans l’histoire du paquebot grâce à son Calendrier et à tous les Articles qui retracent sa formidable épopée !